Mammoth Lake : Une étape oui, mais pas n'importe quand

Souvent utilisé comme simple étape entre Yosemite National Park et la Death Valley (lorsque la célèbre Tioga Road n’est pas enneigée, c’est-à-dire de début juin à début octobre), la station de Mammoth Lakes n’est pas pour autant dénuée d’intérêts. Si la découverte de la station en elle-même ne sera pas, à coup sur, un point fort de votre voyage, les alentours ont de nombreux atouts à faire valoir.

Entrée Mammoth Lakes

Du ski en hiver pour les californiens, des attractions pour les touristes en été

En période estivale, cette célèbre station de ski, située à la sortie sud est de Yosemite National Park et perchée à près de 2400 mètres d’altitude est l’endroit idéal pour souffler en famille après avoir affronté (plus ou moins longtemps) les chaleurs caniculaires des parcs de l’Arizona et de l’Utah (sans parler de la Death Valley). Moins fréquentés par les touristes américains à cette saison, qui lui préfèreront Yosemite National Park ou la région du lac Tahoe, les alentours de Mammoth Lakes s’avèrent particulièrement intéressants pour les amoureux de nature et de randonnées qui souhaiteraient éviter la foule de son imposant voisin.

Bien sûr, pas de Half Dome à Mammoth Lakes, ni de parois vertigineuses pour les fans d’escalade et de haute voltige, pas non plus de El Capitan ou de Mirror Lake ni de points de vue aussi spectaculaires que Glacier Point ou Tunnel View, mais tout n’est pas à jeter, loin de là. Dans les alentours immédiats de Mammoth Lakes on pourra considérer 3 zones qui présentent un intérêt certain :

Devil’s Postpile National Monument (à l’ouest)

Situé directement à la sortie ouest de Mammoth Lakes, Devil’s Postpile National Monument est probablement le seul vrai incontournable de la zone pour ceux qui n’auraient que quelques heures à passer dans la région (et c’est souvent le cas). L’accès au site est réglementé (sauf quelques cas particuliers), et il est impératif de prendre une navette (payante, on est aux Etats-Unis) pour pouvoir y pénétrer. Les principales attractions des lieux sont ces intrigantes orgues basaltiques de près de 100 mètres de long formées il y’a plus de 100 siècles (je vous laisse faire le calcul en années) suite à une coulée de lave restée bloquée, aboutissant à cette étonnante formation géologique accessible après un petit sentier. Il faut compter un peu plus de 2h pour faire la visite, mais pour ceux qui souhaiteraient randonner dans la zone, de nombreux sentiers offrant quelques beaux paysages montagneux sont accessibles à la Reds Meadow Valley.

Mammoth Lakes Postpile National Monument

Mammoth Lakes Basin (au sud)

Mammoth Lakes, c’est aussi des lacs d’altitudes, les contrastes de bleu et de vert, complètement différents des paysages observés plus à l’est ou au sud. Pour les amateurs d’activités de plein air, c’est l’endroit idéal pour faire un peu de vélo en longeant les lacs, ou pour emprunter l’un des quelques dizaines de chemins de randonnées, plus ou moins longs, dont le Emerald Lake Trail et le Crystal Lake Trail, qui offrent des promenades agréables avec quelques points de vue intéressants. Le Mc Leod Lake Trail permettra également d’accéder aux plages de Mc Leod Lake, où les moins frileux pourront tremper leurs orteils, voire leurs mollets. Quelques points de vue méritent bien aussi 2 ou 3 clichés, en particulier Twin Falls Overlook, ou le sommet du Panorama Dome, à 2700 mètres d’altitude, qui surplombe Mammoth Lakes Basin.

Mammoth Lakes Twin Falls

Hot Creek Geological Site (à l’Est)

On rejoint le site après une quinzaine de kilomètres en roulant vers l’aéroport. Ouvert du lever au coucher du soleil, le site permets entre autre d’admirer quelques éruptions de Geysers (même si le spectacle n’est pas le même qu’au Yellowstone), des sources chaudes en ébullition, des cratères,… Bien sûr, baignade et pêche interdite, même pour ceux qui ont l’habitude des bains très chauds. A voir si l’on a vraiment beaucoup de temps sur place, on que l’on est passionné par ce type de phénomènes géologiques.

Voilà pour les attractions à proximité immédiates, que l’on peut envisager de faire en restant une demi-journée sur Mammoth Lakes (une zone par demi-journée bien sûr). Pour ceux qui séjourneraient plus d’une nuit dans la région et que les randonnées ne passionnent pas plus que cela, il existe au nord de la ville 2 autres attractions sous réserve de faire un peu de route (et oui, encore…) : Mono Lake et Bodie Ghost Town.

Mono Lake (au nord)

À une cinquantaine de kilomètres au nord de Mammoth Lakes, à 1944 mètres d’altitude au cœur du désert de la Sierra Nevada, Mono Lake est un immense lac salé (avec une concentration en sel particulièrement élevée), rendu célèbre pour les « Tufas », des cheminées de calcaire qui semblent jaillir des profondeurs du lac. On peut y apercevoir des oiseaux migrateurs qui viennent se ravitailler en mouches et en crevettes, seules espèces parvenant à survivre dans un environnement si hostile. Il faut compter un peu plus de 2h pour faire la South Turfa Area, il est également possible de se baigner ou de faire un tour de Kayak, auquel cas vous pouvez prévoir une petit demi-journée.

Mammoth Lakes - Mono Lakes Tufas

Bodie Ghost Town

En continuant au nord après Mono Lake, à environ 1h30 de Mammoth Lakes, se trouve l’une des plus célèbres villes fantôme de l’ouest américain : Bodie. Aujourd’hui transformé en Historic Park, Bodie vous plonge dans un décor digne d’un film de Georges Romero (ou de certaines scènes de Resident Evil 4 et 5 pour les amateurs de jeux vidéo), où l’on imaginerait aisément voir quelques zombies sortir des bâtiments abandonnés de la ville. Au-delà du décor, c’est surtout l’histoire de la ville qui donne une autre dimension aux lieux, mais loin de moi l’idée de tout vous dévoiler… L’entrée au parc est évidemment payante, et il est ouvert de 9h à 18h. Il faut une bonne demi-journée pour découvrir les secrets de Bodie.

Si Mammoth Lakes doit évidemment être perçu comme une ville étape avant toute chose pour les voyages trop limités dans le temps, il peut ne pas être inintéressant de s’y arrêter un peu plus pour ceux qui bénéficieraient de plus de temps, d’autant qu’en dehors de la période hivernales, les chambres sont plutôt bon marché, et qu’il existe pour les familles beaucoup de condos souvent économiques lorsque l’on voyage à 5 ou plus.